Interview Sandy Casar (cyclisme sur route) - 09/2013

Originaire de Mantes-la-Jolie, Sandy Casar est un coureur cycliste français membre de La Française des Jeux depuis ses débuts. Sandy Casar a remporté trois étapes du Tour de France (en 2007, 2009 et 2010) ainsi qu’une étape du Tour de Suisse en 2003. Le coureur cycliste français a également remporté la Route du Sud en 2005 ainsi que la course semi-classique Paris-Camembert en 2011. Toujours dans la compétition, Sandy Casar nous fait découvrir son quotidien, ses entraînements, ses doutes et ses projets d’avenir.


Nutri-site : L’été s’achève, que faites-vous actuellement ? Êtes-vous en phase de récupération, d’entraînement ou préparez-vous une compétition ?
Sandy Casar : Malheureusement rien de tout cela. C’est une phase très difficile pour moi actuellement car je rencontre quelques soucis de santé et le corps médical tarde à poser son diagnostic. Je suis donc momentanément indisponible pour la compétition.

Nutri-site : Pouvez-vous nous en dire plus sur vos soucis de santé ?
Sandy Casar : Je souffre de douleurs dorsales chroniques. Je passe actuellement des examens. Parallèlement, je souffre aussi d’allergies ce qui nuit à mon souffle. Nous ne savons pas si les deux pathologies sont liées.

Nutri-site : Vous utilisez le Bol d’Air Jacquier® * ; Qu'en pensez-vous ?
Sandy Casar :  Bien sûr, c'est le produit star de mon sponsor. Je n'en possède pas un personnellement mais le Bol d'air Jacquier est mis à notre disposition pendant les courses et parfois pendant les préparations aux compétitions. C'est ultra bénéfique surtout d'un point de vue respiratoire.

Nutri-site : Comment se déroule l’entraînement d’un coureur cycliste de votre niveau ?

Sandy Casar : Nous avons différents types de préparation physique : les phases d’entraînement, les phases de compétition et les phases de récupération. L’entraînement doit être quotidien. Selon la phase dans laquelle nous nous trouvons, l’entraînement occupe de 2 à 7 heures par jour. Cela représente 15 à 30 heures de vélo chaque semaine.

Nutri-site : Êtes-vous aidé par un coach ?

Sandy Casar : Bien sûr ! Avec la Française des Jeux, nous profitons du savoir-faire de quatre entraîneurs. Personnellement, je travaille principalement avec Jacques Decrion. Il nous propose des plans d’entraînement adaptés que nous devons suivre. Régulièrement nous discutons de nos performances et de nos objectifs afin de retravailler, si nécessaire, les plans d’entraînement.

Nutri-site : Vous sortez de blessure. Comment s’organisent la récupération et le retour à la compétition ?

Sandy Casar : Par chance, ma blessure ne m’empêchait pas de pratiquer le cyclisme. Je me suis cassé le scaphoïde, un os de la main. La récupération et le retour à la compétition dépendent entièrement du type de blessure. En effet, il faut savoir qu’après une absence de deux semaines, nous mettons près de deux mois à revenir à notre niveau et donc à la compétition. Pendant la phase de récupération, il est donc indispensable de se maintenir en forme parfois par le biais de sports différents mais adaptés.

Nutri-site : Pratiquez-vous d’autres sports par intérêt personnel ou en guise d’entraînement ?
Sandy Casar :
C’est difficile ! Pendant la saison, le vélo nous prend tout notre temps. Il représente la seule préparation physique. Hors saison, il est possible de pratiquer d’autres sports comme la natation. Il faut faire attention dans le choix des activités sportives. La course à pied en demande beaucoup à nos articulations et à nos appuis, c’est une activité incompatible avec le cyclisme qui est un sport porté. Personellement, il m’arrive de faire un peu de foot car j’aime ça.

Nutri-site : Utilisez-vous l’électrostimulation ?
Sandy Casar :
Je n’utilise l’électrostimulation que très rarement. Longtemps, j’ai utilisé les produits COMPEX. Aujourd’hui, j’utilise beaucoup mes bottes de pressothérapie.
>>Lire notre dossier comparatif sur l'électrostimulation

Nutri-site : Question nutrition, suivez-vous un régime particulier ?
Sandy Casar :
Non. Comme tout sportif je fais très attention à mon alimentation. J’évite les aliments gras. Par contre je ne me prive pas ! Manger de bons petits plats est un plaisir rare mais bel et bien présent. Je dois avouer que je n’aime pas les plats en sauce donc la privation est réduite. Lorsque je fais un écart, j’adapte mes repas les jours suivants.

Nutri-site : Vos habitudes nutritionnelles sont-elles modifiées en période de compétition ?
Sandy Casar :
En effet. En période de compétition nous devons consommer plus de féculents, généralement plus de pâtes. Pour le Tour de France ou les compétitions similaires nous mangeons nettement plus.

Nutri-site : Êtes-vous consommateur de produits diététiques ou de boissons énergisantes ?
Sandy Casar :
Pas du tout. Comme bon nombre de mes coéquipiers, j’ai testé ce type de produits mais ce n’est pas une réussite. Mon corps semble de pas les apprécier. Je ne parviens pas à les digérer. Ces produits sont très consommés par le reste de l’équipe.


Nutri-site : Quels sont les produits diététiques ou les boissons énergisantes les plus prisés ?
Sandy Casar :
Les boissons énergisantes qui sont particulièrement riches en vitamines et minéraux. Elles permettent d’apporter à l’organisme de nombreux nutriments et en grande quantité. C’est un avantage que nous ne retrouvons pas avec les produits diététiques à manger.
>>Lire notre dossier sur les produits énergétiques pour sportifs

Nutri-site : Quels sont vos projets ?
Sandy Casar :
Actuellement je suis en phase de remise en question. Je me demande si je dois persévérer ou arrêter la compétition. A cause de mes problèmes de santé, je suis bien moins compétitif, ça fait réfléchir… L’absence de diagnostic ne me donne aucune visibilité sur mon avenir en tant que coureur cycliste professionnel. Après, je reste bien entouré par ma famille et par mon équipe la FDJ (française des jeux). 

                

* >>>Toutes les questions que vous vous posez sur le Bol d’Air Jacquier®

Des sportifs témoignent ici


Notre sélection tenue cycliste (Lunettes Pivlock/Cycliste Scott/ Veste North face)

 

cliquez sur les produits pour plus d'info

   

Nos autres interviews de cyclistes professionnels :