Interview Stéphane Mifsud (Apnéiste) - 12/2007

Quintuple champion du monde d’apnée, Stéphane Mifsud apnéiste professionnel, a une capacité pulmonaire mesurée à 10,05 litres (le double de la moyenne).
Recordman du monde d’apnée statique avec 10mn 4 sec, sans respirer, l’homme aux 18 battements cardiaques par minute, vous dit tout sur son sport, l’apnée mais aussi le « no Limit », son entraînement, le mental, sa philosophie.
Retenez votre souffle !




Nous avons rencontré Stéphane Mifsud lors du 1er salon des loisirs et sports d’aventures de Saint Raphaël 


Nutri-site : Parles-nous de ton sport, l’apnée ?

Stéphane Mifsud : L’apnée c’est un sport qui regroupe 3 disciplines
-  L’apnée statique (contre le temps) c’est la version immobile de l’apnée
- L’apnée dynamique (avec palmes à l’horizontale), la plupart du temps dans une piscine
- L’apnée en profondeur c’est « le grand bleu » de Jacques Mayol, qui regroupe plusieurs disciplines et qui se font le long d'un câble vertical servant de guide pour la descente et la remontée. 
  o L'apnée en immersion libre où il faut atteindre la profondeur la plus importante en tirant sur le câble à la seule force des bras, à la descente comme à la remontée.
  o L'apnée à poids constant avec ou sans palmes pendant laquelle l'apnéiste descend le plus profond possible à la seule force des muscles des jambes et des bras. 
 o L'apnée à poids variable où il faut atteindre la profondeur la plus importante à l'aide d'une gueuse. La remontée s'effectue à la palme ou bien en se tirant au câble. Cette discipline est considérée comme moins dangereuse que le "no Limit" car l’apnéiste n’est pas tributaire du bon fonctionnement du parachute lors de la remontée, en effet celui ci remonte par ses propres moyens et n’a pas à craindre un éventuel dysfonctionnement du matériel.
L’apnée No Limit : qui est la discipline rendue médiatique par le film de Luc Besson « le grand Bleu » mais qui n’est pas reconnue par la fédération la FFSSEM
Son principe : l'apnéiste descend avec une gueuse; un appareil lesté pesant entre quinze et trente kilos, fixé sur le câble et pouvant se déplacer verticalement. Selon le type de gueuse, la descente peut être contrôlée par un frein. La remontée est possible grâce au parachute, un ballon rempli par l'apnéiste avec une bouteille d'air fixée à la gueuse.

Nutri-site : Comment es-tu venu à l’apnée ?

Stéphane Mifsud : Par la chasse sous marine tout d’abord et puis sur les conseils d’un ami, je me suis inscrit à une compétition internationale ou je termine second, c’était les championnats d’Europe (1999) Je me suis dit que je n’étais pas mauvais pour ce sport et qu’avec un peu d’entrainement je pouvais faire des résultats intéressants et comme je suis un compétiteur qui aime le risque et les challenges, je me suis donné à fond dedans.

Nutri-site : l’apnée est-il accessible à tous ?

Stéphane Mifsud : C’est un sport qui peut être pratiqué par tout le monde. C’est un sport mais aussi une façon de communier avec la nature, c’est aussi ce qui fait son charme.
Il faut prendre contact avec un club de professionnels qui saura vous conseiller, vous entrainer en toute sécurité.

Nutri-site : L’apnée statique pour lequel tu viens d’établir un nouveau record du monde est complètement différente de deux 2 autres disciplines, absence de mouvement, piscine, on est loin de la grande bleue, non ?

Stéphane Mifsud : La première fois que j’ai vu une compétition d’apnée statique, j’ai trouvé que cela n’avait aucun intérêt, que c’était bête et méchant et puis j’ai essayé et je détiens aujourd’hui le record du monde avec 10 minutes 04 !
C’est une épreuve très particulière ou le dépassement de soi est très présent et qui demande une préparation psychologique importante et certaines qualités physiologiques.
Personnellement j’ai une capacité pulmonaire de 10,5 litres, c'est-à-dire que je peux stocker 10 litres d’air dans mes poumons.
Avec l’entraînement chacun de nous peut augmenter sa capacité pulmonaire.

Nutri-site : Comment le corps réagit après un effort pareil ?

Stéphane Mifsud : Pour le record du monde de juillet dernier, j’ai mis deux mois à récupérer, j’ai même fait une petite dépression par la suite. En battant le précédent record j’ai eu l’impression de casser mon jouet, je n’avais plus le goût à rien.

Nutri-site : Peux-tu nous décrire ce que tu ressens quand tu te lances ce genre de défi ?

Stéphane Mifsud : Je mets 6 mois à préparer une tentative de record, c’est un travail de longue haleine qui demande une attention particulière sur le sommeil, l’alimentation, l’entraînement, le mental.
Dans l’action tu tentes de te plonger dans un semi sommeil qui te fait déconnecter de la réalité.
Cet état physique qui est une limite entre l’inconscient et le conscient. C’est comme lorsque dans ton lis un bon bouquin et tu luttes pour ne pas t’endormir parce que c'est haletant, ou que tu dois réviser encore un chapitre pour l'interro du lendemain et qu’au bout du compte, alors que là ou tu penses n'avoir sombré que quelques secondes, mais qu’en réalité plusieurs minutes se sont écoulées quand tu reprends tes esprits.

Nutri-site : Fais-tu une préparation spéciale en vue d’un record ?

Stéphane Mifsud : Je bosse avec un sophrologue sur de l’imagerie mentale. Il m’aide à me décomplexer vis à vis de l’objectif et d’anticiper sur les coups de bambous éventuels. On travaille sur ces pensées négatives que l’on tente d’évacuer dans des « tiroirs », ses pensées qui t’assaille dans les moments difficiles. J’arrive maintenant à me mettre en état d’autohypnose. Travailler le mental et très important en apnée c’est une des clés pour tenir.

Nutri-site : 10 minutes et 4 secondes c’est très long comment lutter pour ne pas avoir envie de reprendre son souffle ?

Stéphane Mifsud : Plus tu avances dans le temps plus le plaisir de l’apnée laisse place à la souffrance. C’est à partir de 4 minutes que tu commences à vraiment lutter pour résister à cette envie de respirer. C’est aussi à partir de ce moment là que tu t’installes sur les rails de la réussite, c’est un peu la barre symbolique, le cap à dépasser. C’est là que l’autohypnose t’aide à lutter contre les pensées négatives qui t’arrivent de toute part, quand tu commences à être dans le rouge. L’apnée statique c’est « Un long voyage au bout de soi ».

Nutri-site : Parles-nous de l’apnée dynamique ?

Stéphane Mifsud : Cela se pratique en piscine. Il faut parcourir la plus grande distance possible horizontalement, sous l’eau, à l’aide palmes. Mon record du monde de mars 2006 était de 213 m il est maintenant repoussé à 244 m par un apnéiste en mono palme.

Nutri-site : Avancer vite mais être économe en même temps, c’est un vrai défi ?

Stéphane Mifsud : L’apnée dynamique c’est l’apnée en déplacement en glissant le mieux possible. Il faut être le plus économique possible sans gestes parasites pour ne pas consommer trop d’O2. Avec cette discipline on produit jusqu’à 2 fois plus d’acide lactique qu’en natation.

Nutri-site : Quelle est ta méthode ?

stephane mifsud apneeStéphane Mifsud : Je ferme les yeux, cela me permet d’être le plus à l’écoute de mon corps et de ne pas être distrait par l’environnement extérieur ou les carreaux du fond de la piscine…
Grâce à ça je rentre dans mon cocon en quelque sorte, je m’isole. Pour cela je fais une confiance aveugle à mon entraîneur qui depuis l’extérieur du bassin me donne le signal en tapant sur les échelles du bassin, cela m’aide à déclencher mes virages.
Je suis encore de la vieille école car j’utilise des palmes traditionnelles Je vais donc me mettre à la mono palme pour tenter de récupérer le record.

Nutri-site : Peux-tu nous dire deux mots du mythique « No limit ?

Stéphane Mifsud : Le « no Limit », c’est la profondeur, le grand bleu la conquête des abysses marins. Mon record perso est de 150m et le record du monde actuel de 214m.
J’ai commencé par cette discipline, qui me plaisait davantage que les 2 autres car en milieu marin et puis grâce à une déformation naturelle des trompes d’Eustache j’avais des facilités pour décompresser. Et puis par la suite, j’ai eu des petits incidents, que j’ai interprété comme des avertissements de la part de l’eau, j’ai alors bifurqué sur les 2 autres disciplines, plus axés compétition car j’aime la compétition!

Nutri-site : Comment s’entrainer à l’apnée quand on ne vit pas au bord de l’eau et que l’on ne dispose pas d’une piscine ?

Stéphane Mifsud : L’entraînement d’un apnéiste se fait souvent hors de l’eau, à sec. Moi je le fais sur le vélo en retenant ma respiration de temps en temps pendant l’effort. J’adapte ma fréquence de pédalage à ma fréquence de palmage, ce qui représente 60 tours/ minute donc 60 mouvement de palmes/minutes.
Par exemple durant un cycle de 10 minutes je fais des apnées de 20 secondes et des récupérations de 40s. Avec l’entraînement et les progrès, je rallonge le temps d’apnée. C’est très efficace et on progresse très vite, s’y on persévère. Sinon je travaille avec mon kiné sur des exercices pour assouplir les muscles intercostaux et la cage thoracique. Je fais aussi ce que l’on appelle la "carpe", c'est-à-dire augmenter la rétention d’O2 par des mouvements bizarre la bouche béante, à la recherche d’une once d’air supplémentaire, pour faire durer l’apnée. Cette technique de la Carpe, demande de l’entrainement et de l’expérience car à vouloir trop gonfler on peut facilement se déchirer les alvéoles pulmonaires et conduire au pneumothorax. C’est aussi pour cela que j’ai une équipe médicale autour de moi pour m’aider à minimiser ces risques. Je m’entraine 6h/Jours et 6 jours ½ sur 7.

Nutri-site : Et dans l’eau ?

Stéphane Mifsud : En général je reste entre 3 et 7 m sous l’eau et je peux faire jusque 110 immersions de 2 minutes 15 chacune dans la journée. 9h dans l’eau pour les plus grosses journée, dans les belles eaux de la Nouvelle Calédonie ça aide à chasser la routine !!

Nutri-site : Comment construit tu ta saison ?

Stéphane Mifsud : Je suis professionnel de mon sport, c’est plus facile pour moi pour organiser mon entraînement. Au programme beaucoup de PPG (préparation physique générale) de septembre à Décembre.
Ensuite de mars à mai environ 20h de sport/ semaine d’endurance. Entre janvier et février du spécifique apnée sur le vélo et en musculation.
Je ne fais que 2 ou 3 grosses compétitions par an

Nutri-site : Connais-tu les risques liés à ta discipline ?

Stéphane Mifsud : Oui je suis même moins confiant que ne l’est mon staff médical, qui me répète que tous mes compteurs sont au vert ! Je bénéficie d’une bonne préparation et d’une très bonne connaissance de mon corps, c'est mon atout.
Evidement des accidents dramatiques peuvent toujours arriver, comme dernièrement avec le décès tragique du recordman du monde français Loïc Leferme qui a été victime d’un problème technique lors d’un entraînement en « No Limit » le 21 Avril 2007;

Nutri-site : L’apnée intrigue et fascine à la fois. Comment expliques-tu cela ?

Stéphane Mifsud : Dans l’eau on se sent bien, au calme en symbiose avec l’élément, faire partie du milieu, comme un poisson. C’est une impression de voler dans les airs de communier avec la nature de façon naturelle.
La plupart des gens ont des craintes vis à vis de l’apnée, cette peur repose sur la crainte de l’inconnu. Il faut essayer avec prudence et méthode et avec un pro à ses côtés, pour vraiment apprécier l’apnée.
Je n’aime pas que les gens disent que je suis un poisson, au contraire je me considère comme un vrai terrien.

Nutri-site : Ton meilleur souvenir en apnée ?

Stéphane Mifsud : Nager avec les requins, c'est fascinant !

Nutri-site : D’autres projets sportifs ?

Stéphane Mifsud : Je ne fais du sport qu’avec des objectifs à la clé. Donc dans un premier temps récupérer le record du monde d’apnée dynamique et puis me lancer sur un iron Man en triathlon, c’est un vieux rêve.

Nutri-site : Un conseil pour les gens qui souhaitent se lancer dans l’apnée ?

Stéphane Mifsud : D’aller voir un professionnel qui exerce dans un club ou la sécurité est assuré et ou les conseils sont avisés.

Nutri-site : Le conseil du pro ?

Stéphane Mifsud : La patience

Le site de Stéphane Mifsud 


                                         

Nutri-site vous recommande ces excellents livres sur l'apnée (Cliquez sur les livres pour commander)

 => Voir la bibliographie complète Nutri-Site

A consulter aussi les interviews Nutri-site Apnée
 - Guillaume Néry (Apnéiste)