Interview Kilian Jornet Burgada (Trail) 12/2010

Kilian Jornet est un phénomène du Trail et du ski alpinisme. Triple vainqueur de l'ultra trail du Mont Blanc, victorieux au Grand Raid de la Réunion, recordman du GR20 en Corse multiple vainqueur de la Pierra Menta et plusieurs titres de champion du monde de ski alpinisme etc....Un palmarès long comme un ultra trail et une humilité qui fait de lui un beau sportif. Kilian a un rêve, celui de gagner les plus belles courses de l'ultra endurance l'été et de porter son sport de glisse au panthéon olympique. Pour ce jeune montagnard, la motivation prend sa source dans le plaisir de courir comme un chamois et de glisser à pleine vitesse sur une montagne qu'il respecte tant.


Nutri-site : Es-tu plutôt skieur ou traileur ?
Killian JORNET : Les 2 !
Je suis un pur produit du ski alpinisme, ce sont mes origines sportives ; je suis venu au trail pour préparer l’hiver mais j’aime la course à pied également. En fait je devrais dire que j’aime tout simplement la nature et son contact.
Ces 2 sports sont très différents pour moi, il y a d’un côté la vitesse et la glisse et de l’autre cette sensation de liberté? cette communion avec des paysages que j’ai plus le temps d’apprécier l’été que l’hiver. Je ne me considère pas comme un coureur ni même un skieur mais plutôt comme un alpiniste.festitrail autrans vercors trail hivernal


Nutri-site : Quelle est jusqu'à présent la compétition la plus dure que tu ais faite, toutes disciplines confondues ?
Killian JORNET : Dans l’ordre la Tahoe trail qui fut longue et douloureuse pour moi, mais aussi la traversée des Pyrénées car la météo et la longueur des sections furent très difficiles et pour finir, dans un autre style d’effort il y a eu les Championnats du Monde de verticale race où ce n’était que 100% de souffrance de bout en bout et d’une intensité incroyable.

Nutri-site : Dans les forums de course à pied on te compare avec les marathoniens et autres athlètes de la route. Qu’est-ce que cela t’inspire ?
Killian JORNET :
Cela me fait plaisir d’être comparé à de grands athlètes bien sûr, mais mon plaisir à moi c’est la nature et rien d’autre en ce moment. On ne peut pas comparer mes performances à celles sur route c’est totalement différent, l’effort n’est pas le même, les muscles ne sont pas sollicités de la même façon, à commencer par les descentes.
J’ai eu l’occasion d’affronter des kenyans qui avaient des valeurs proches de 2h07 au marathon lors d’un trail en Malaisie très difficile avec 21km et 2500m de dénivelés positifs.  Résultat :  alors que j’étais sur le retour à mi-descente (course en aller-retour) j’ai croisé les kenyans dans la montée, ils étaient cuits, je leur ai donnés des gels car ils n’étaient pas bien du tout. Tout ça pour dire qu’ils n’étaient tout simplement pas préparés à ce type d’effort, on ne peut pas comparer les athlètes qui ne font pas le même sport cela n’a pas lieu d’être à mon avis.

Nutri-site : On ne te verra donc jamais sur marathon ?
Killian JORNET
: Si,  c’est un truc que j’aimerais faire un jour, un marathon, ou un iron man mais je verrai cela quand j’aurais 40 ans (rires) car pour l’instant mon plaisir c’est courir en montagne, je marche à la motivation et c’est courir sur les chemins qui me motive.

Nutri-site : As-tu des références chronométriques sur route ou sur piste ?
Killian JORNET :
Non aucune, ce n’est pas mon truc, l’été je cours en montagne pas sur route ni sur piste.
nutition trail
 
Nutri-site : Fais-tu appel à un préparateur physique et psychique pour t’aider à progresser et à mieux supporter la souffrance et la fatigue ?
Killian JORNET
: Non je m’entraîne par moi-même physiquement, j’aimerais d’ailleurs en faire mon métier plus tard et rester au contact des jeunes.
Avant une course j’essaye d’être le plus relâché possible en écoutant de la musique qui m'active, en regardant un film avec des images fortes émotionellement quelques minutes avant le départ ou une vidéo de moi avec des souvenirs forts. Quand le stress est plus fort j’essaie de m’amuser comme je peux et de relativiser en me disant que « le travail est déjà fait » en amont, que « ça ne sert à rien de stresser ». En course il m’arrive souvent de me parler pour m’encourager. De me dire que « rien n’est perdu » si des gars partent devant et font le trou. Je me force à me dire « Il faut tenir »
Sur le plan mental, j’ai beaucoup discuté et chercher des infos sur les troubles de la motivation. Il en ressort que je travaille beaucoup sur la projection d’images dans le futur.

Nutri-site : Une sorte d’échappatoire à la souffrance comme pour occuper l’esprit, créer une diversion à la souffrance ?
Killian JORNET :
C’est plus que cela. C’est vraiment se projeter dans le futur durant la course. Imagine tu es dans le rouge et tu sens que tu peux lâcher à tout moment et baisser les bras. Tu imagines, tu projettes une image de toi en train de vivre une émotion positive comme par exemple une arrivée en vainqueur ou l’approche d’un col. Cela te donne envie d’y être ça te donne l’impression d’y être véritablement et de vivre cette émotion « comme pour de vrai » ça te motive et t’aide à passer le moment difficile. Il m’est arrivé de pleurer en course en imaginant la joie d’être vainqueur et de vivre toute l’émotion qui en découle, c’est cela se projeter dans le futur vivre l’émotion que tu as imaginée.


Nutri-site : Tu souffre plus en trail ou en ski alpinisme ?
Killian JORNET :
Ce n’est pas non plus la même souffrance. En trail cela dure des heures et des heures et des jours dans certains cas c’est parfois très long et la fatigue est là et tu as mal partout et tu continues quand même malgré tout. C’est une souffrance longue et psychologique. En ski il faut tenir le rythme élevé, être toujours à la 6ème vitesse, c’est plus musculaire, physique


Nutri-site : En trail tu ne sembles pas avoir beaucoup de concurrence, tellement tu domines ton sujet de la tête et des épaules. Est-ce que cela te gêne et freine ta motivation ?
Killian JORNET :
En trail il y a tellement de choix dans les courses que ce ne sont pas toujours les mêmes favoris au départ, contrairement au ski où nous faisons tous et toutes les mêmes courses donc la concurrence se limite au programme du calendrier et tout le monde focalise sur les mêmes courses. Je ne peux pas dire que cela m’ennuie car il y a de très bons traileurs comme l’italien Marco de Gasperi ou le Néo-zélandais Jonathan Wyatt ou encore l’espagnol Miguel Herras et le français Julien Chorrier. Moi je dis souvent qu’au départ on peut tous gagner. Dans le final de la course à Cervinia nous étions encore trois à seulement 3 kilomètres de la ligne.
Il y a tellement de belles courses partout dans le monde que je ne crains pas d’être démotivé.

Nutri-site : Que penses-tu de tout ce choix de trails en France et de cette popularisation autour du trail ?
Killian JORNET :
2 choses, il y a pour moi  trail et course de montagne. Avant les trails étaient moins nombreux et plus techniques avec des dénivelés plus importants. Maintenant il y a des courses de toutes sortes qui sont certes parfois longues mais qui ne sont pas très techniques comme l’UTMB par exemple, des courses que j’appelle roulantes. A l’inverse les sky running sont plus courtes mais avec des dénivelés impressionnants.
Je trouve que ce succès des trails est une bonne chose car cela permet de mieux faire connaître les valeurs de la montagne. On est très petit et fragile face à la grandeur de la  montagne. Il faut se faire accepter de la montagne et cela passe par un entraînement régulier surtout pour des gens qui habitent en ville et qui doivent mieux connaître les valeurs du trail pour se faire plaisir. Etre prudent quand l’on décide de s’aligner sur un ultra trail, être conscient de l’entraînement qu’il faut y consacrer, conscient des risques liés à la météo, à la difficulté. Je ne vais pas faire de l’escalade du jour au lendemain sur une paroi en 8a (cotation de difficulté) sans corde. Et bien en trail c’est pareil, on doit s’entraîner et être patient.

Nutri-site : Combien d’années penses-tu continuer dans cette voie là ?
Kilian JORNET :
Encore beaucoup d’années je pense, mais je n’aime pas trop calculer. Même si j’arrête un jour je pense que je ferai encore des courses pour le plaisir pour goûter à l’ambiance, rencontrer des personnes.


Nutri-site : Quelles-sont tes capacités physiologiques ?
Kilian JORNET :
88 à 92 de Vo2max mnl/kg (cela varie en fonction de mon poids au moment de l’épreuve d’effort)
5.2/l de capacité respiratoire.


Nutri-site : Que réponds-tu à ceux qui te parlent de dopage dans le trail ?
Kilian JORNET :
Je leur dis de venir s’entraîner une journée avec moi et ils verront que le secret c’est l’entraînement et encore de l’entraînement.

Nutri-site : Certains traileurs (euses) français (ces) se plaignent de gagner des saucissons au lieu d’argent ?
Kilian JORNET :
Il n’y a qu’en France que je ne gagne pas d’argent sur les trails ; en Italie, en Suisse il y a des primes intéressantes dont 6000 €  au vainqueur sur une sky running en Italie par exemple.
Le problème en France c’est que l’on associe souvent l’argent au dopage, c’est un problème social je pense. Pour moi c’est un travail je ne vois pas le problème de gagner de l’argent en trail. Je ne comprends pas pourquoi une organisation comme l’UTMB® (the north face Ultra trail du mont blanc®) qui génère beaucoup d’argent ne redistribue pas des primes aux vainqueurs.

Nutri-site : Quand on est catalan on joue plutôt au rugby non ?
Kilian JORNET :
Oui mais je suis catalan du sud alors c’est plutôt foot, mais moi je cours sans ballon.

Nutri-site : Ton partenaire de ski alpinisme le Suisse Florent Troillet (ils ont gagné la fameuse Pierra Menta ensemble) stoppe cette année sa carrière au sommet de son art. Est-ce une façon d’arrêter qui te plairait ?
Kilian JORNET :
Oui Florent a tout gagné en ski alpinisme et n’a plus cette fameuse motivation pour continuer. Je crois qu’il veut une vie moins stressante. C’est la motivation qui décide de la fin.

Nutri-site : Quel-est le sportif que tu admires le plus ?
Kilian JORNET :
Haile Gebresselassie est un champion hors normes et d’une humilité incroyable. J’aime son esprit, sa classe !

Nutri-site : Le ski alpinisme milite pour le label olympique ; te-sens tu concerné ?
Kilian JORNET
: Bien sûr c’est un challenge pour moi, je bosse à fond sur ce dossier en tant que représentant des athlètes du ski alpinisme. On a de bons contacts avec le CIO.

Nutri-site : Utilises-tu l’électrostimulation ? Fais-tu de la musculation ?
Kilian JORNET :
L’électrostimulation oui surtout en récupération. La musculation je la fais sur des skis à roulettes en faisant de la poussée simultanée sur les bras en côte. Mais je ne fais pas de musculation pour la saison d’été en trail.
>>>Acheter les électrostimulateurs Compex au meilleur prix chez notre partenaire
Découvrir ici les secrets de Kilian Jornet à propos de l'électrostimulation.


Nutri-site : Peux-tu nous dire 2 mots sur Laetitia Roux ? qui du côté des filles gagne beaucoup de courses de ski alpinisme et s'est lancée dans le trail avec succès dans le même team que toi.
trail hiver autrans vercorsKilian JORNET :
Laetitia est très forte : elle sait tout gérer, la diététique, l’entraînement. C’est super ce qu’elle fait. C’est une fille qui se connait bien et c’est aussi une super co-locatrice (rires). (Lire ici l'interview de Laetitia Roux)

Nutri-site : Un autre athlète pyrénéen, Martin Fourcade, cartonne en ce moment en biathlon !
Kilian JORNET :
Il est très fort physiquement et c’est un mec cool qui est très à l’écoute de ses amis. Il m’a envoyé un texto juste après sa victoire au classement général de la Coupe du Monde de sprint pour me féliciter de ma victoire à la Pierra Menta.


                                     
>>>>> Lire l'interview Diététique de Kilian Jornet

                         
                
                                            >>>>> Le site internet de Kilian Jornet
                                        >>>> Lire notre dossier "Préparer son Trail"

 

Nutri-site vous conseille ces excellents livres : Trail et Entrainement aux sports de pleine nature (Cliquez sur les livres pour commandez)


>> Lire les interviews Nutri-site des champions de Trail et ultra

 - Sébastien Chaigneau (Trail et Ultra Trail)
 - Laetitia Roux (Ski alpinisme /Trail et km vertical)
 - Thomas Lorblanchet (Trail) Champion du monde 2009


                              Notre site de trail partenaire: www.raid-rando-trail.com

Crédits photos avec l'aimable autorisation de kilian Jornet/ UTMB®-©J-P Clatot/Salomon/Rogier Van Rijn©