taquet.gif (48 octets)  NUTRI-SITE, "Diététique Sport & Vie" skieur-fond-geuche.gif (4683 octets)

taquet.gif (48 octets)

Les antioxydants - 06-03

Le corps humain, est le lieu d’un mystère. En lui se livre un combat quotidien entre des force protectrices et leur contraire. Le jogger, par les km avalés à grandes enjambées, produit des poisons supplémentaires qui sont les fameux radicaux libres, responsable du vieillissement tissulaire.  
D’un coté les antioxydants qui représente nos « gardes du corps ».  De l’autre leur agresseurs qui sont les radicaux libres, sans cesse prêt à corrompre et à détruire notre jeunesse cellulaire.
Un affrontement d’une rare intensité, dans l’intimité de nos 60 milliards de cellules, digne des plus grand match de boxe et dont l’issus conditionne l’équilibre de notre intégrité physique, qui en ressort soit renforcé soit affaiblit.  
Running Attitude fait le point sur  les bienfaiteurs antioxydants et vous indique  la tactique à suivre pour avoir des cellules plus compétitive que jamais !

   

Une nouvelle version de Nutri-Site, beaucoup plus riche est en ligne a cette adresse :
www.nutri-site.com/
Ce dossier basculera prochainement sur ce site.

Comme leur nom l’indique, les antioxydants protégent de l’oxydation. En effet, sans dresser un tableau noir de la situation, force est de constater que nous vieillissons chaque jour un peu plus, et oui ! 
L’air que nous respirons nous fait vivre certes et sans elle pas de vie possible, c’est un fait. Mais comme personne n’a encore trouvé l’élixir de jouvence, ni la formule de la vie éternelle, nous subissons les attaques du temps et ceci même sans rien faire, alors imaginez un sportif en action !
L’oxygène participe activement à cette usure prématuré de nos cellules  et pareil à un fruit qui flétrit après quelques jours au contact de l’air, les membranes de nos cellules doivent faire face à un ennemis « radicalement » féroce produit en partie par cet air que nous respirons lors de tous les efforts.


L'O2, cet ami qui nous vieillit


Les grands brassages d'O2 jouent un rôle important pour convertir l’énergie alimentaire potentielle en énergie utilisable par nos cellules, l’ATP(1).
Une partie de cet oxygène s’échappe des filières métabolique pour se combiner et  muter sous la forme de  particules très réactives nommé les radicaux libres.
Ainsi tout les efforts qui engendrent une augmentation du débit d’oxygène, participent grandement au risque d’oxydation de nos cellules. Si la consommation d’oxygène se calcule pour déterminer la capacité d’un sujet à soutenir un effort violent, qui détermine la fameuse Vo2max, elle concourent également à exposée de façon plus active au vieillissement de toutes nos cellules surtout si celle ci ne sont pas suffisamment protégées par leur membrane.
La capacité ventilatoire est certes un signe de performance pour le coureur mais elle s’avère aussi le " fournisseur officiel " de radicaux libres, qui sont les ennemis numéro 1 de la récupération et du système immunitaire.
L’hyperventilation répétée n’est donc pas sans conséquence sur l’intégrité de nos cellules musculaire et immunitaires (globules blancs)  et autre organes vitaux. Détours dans l’infiniment petit…  

Les cellules : agents douaniers du corps

Les cellules sont les unités structurales et fonctionnelles fondamentales de tout organisme ! On
compte 60 milliards de cellules au bas mot qui doivent au quotidien se nourrir, vivre, se diviser et se renouveler. Les cellules semblables se regroupent en tissus, et les arrangements particuliers de différents tissus forment nos organes (cœur, foie, cerveau, muscles etc.)
Elles sont constitués d’un noyau renfermant notre capital génétique (ADN) et sont entourées d’une membrane phospholipidique (protéines et lipides) perméable, souple et normalement résistante aux agresseurs extérieurs !
C’est dans les cellules (mitochondrie) que se déroule les processus qui produisent de l’énergie, opération que l’on nomme catabolisme. La  membrane qui la protège est  très importante, elle garantie l’intégrité de chaque cellule en régulant le passage entre autre des matériaux énergétiques, (ex :nutriments) entre le milieu interne (intracellulaire) et son environnement (extracellulaire) ; les protégeant du mieux qu’elle peuvent des radicaux libres.

 

Qu’est ce que les radicaux libres ? (R.L)

Non les radicaux libres ne font pas parties d’aucuns partis politique mais leur cause est la suivante : affaiblir nos cellules!
Ce sont des atomes, une molécule ou un groupement de molécules qui possèdent en leurs extrémités, un électron libre non apparié et qui les rendent particulièrement réactifs et instables. Ces derniers captent tous les autres électrons dans leur proche voisinage, augmentant ainsi leur nombre par effet " boule de neige " et sont capables de provoquer des dégâts cellulaires important si les défenses de l’organisme sont submergée.
En quantité raisonnable, ces fameux R.L nous protégent contre certaines bactéries, mais produit en excès lors d’efforts physiques intenses lors d’un 10km  et ou prolongé comme le marathon, ils s’avèrent nocifs.


Les facteurs à risque de production des R.L

2 origines :
- des sources externes, liées à l’environnement de l’homme (rayon UV, tabagisme actif ou passif, les modes de cuisson ou de chauffage) produisant des résidus toxiques comme le monoxyde d’azote, dioxyde d’azote, oxyde de carbone ou les nitrates de certaines eaux du robinet etc…  
- des sources internes (dans l’organisme) : Les allergies, les inflammations, les infections peuvent générer des radicaux libres mais aussi celles liés aux divers mécanismes physiologiques. C’est le cas des phénomènes de catabolisme musculaires (l’effort physique), de détoxication ou de la respiration mitochondriale (production d’énergie) cette dernière étant la résultante de la combustion des sucres et des graisses alimentaire, absorbée pour fournir de l’énergie et qui produit en moyenne 5% de R.L

Le « champion » toute catégorie dans la production des radicaux libres reste  malgré tout l’exercice physique intense. Ce dernier  va amplifier  la « corrosion cellulaire » par les quantités d’oxygène brassé durant cet effort.  
Les coureurs à pied sont donc doublement concerné par ces attaques radicalaire. En effet à la grande quantité d’O2 qu’ils ventile à l’effort, s’ajoute les milliers d’impacts au sol, qui provoquent des microlésions tissulaire et par conséquent des inflammations qui font le lit des Radicaux libres.


Les radicaux  libres en cellule !

Dans des situations critiques citées précédemment, les R.L fragilisent et percent la membrane cellulaire, détruisant au final le noyau. On appelle ce désastreux phénomène la lipoperoxydation. Trop souvent répété, cette lipoperoxydation accentuent le vieillissement des organes par mort cellulaire, fragilise notre système immunitaire, retarde la récupération musculaire, et détruit l’ADN de nos cellules, qui constitue au passage notre patrimoine génétique !
Les membranes cellulaires, formées de fragments de protéines enchâssés dans une matrice de lipides, (phospholipidique) doivent être hautement efficaces pour résister aux attaques des radicaux libres. En effet on estime entre 10 000 et 100 000 percussions quotidiennes exercées par ces radicaux sur les gènes cellulaires, obligeant le renouvellement de 10% des mitochondries (cellules) et cela pour chaque jour dans des conditions de vie dite « normale » imaginez un peu le « matraquage » cellulaire chez un sportif assidus !

Des solutions : nos lignes de défenses

3 enzymes constituent notre première ligne de défense qui participent à la neutralisation excédentaire en radicaux libres et limiter le stress oxydatif aux effets délétère.
- La S.O.D (super oxyde dismutase) cytoplasmique, extracellulaire et mitochondriale composé de cuivre, manganèse et zinc dépendante.
- La catalase (présente dans les hématies)
- La glutathion-peroxydase (sélénium dépendant) présente dans les mitochondries.

Ces 3 enzymes de défense sont " épaulées " par une deuxième ligne de défense complémentaire et tout aussi active, apportée cette fois par notre alimentation, ce sont les fameux antioxydants.

On retrouve :
- Les Vitamines C et E
- Les Caroténoïdes ou provitamine A (bêta carotène, alpha carotène, lutéine, lycopène)
- Les polyphénols (flavonoïdes, tanins, anthocyanes acides phénoliques, phyto-oestrogènes)
- Les oligo éléments* (le sélénium, manganèse, zinc et cuivre) qui sont des éléments constitutifs et activateurs des précieuses enzymes.

Pratiqué de manière intelligente et saine la course à pied amène son lot de bienfaits sur la santé  tant sur le plan du squelette, le cœur et ses artères, le poids etc… alors si en plus vous apportez une pointe d’antioxydant à vos repas, c’est tout bonus pour vos cellules.


Supplémentation ou pas ?


Malgré le contexte d’abondance dans lequel évolue les pays dit riches, les aliments qui finissent dans nos assiettes, sont trop souvent raffinés (riz et pain blanc) et dénaturés (excès de sucre).
Grands consommateurs d’oxygène et avides de féculents (pâtes etc.) appauvris en antioxydants, le sportif est une cible idéale pour les radicaux libres.  
Il y a donc obligation de consommer chaque jour des végétaux crus, frais et colorés (agrumes et fruits orangés, légumes verts), des huiles végétales crues (colza, olive), des huiles de poisson (morue) et des compléments alimentaires comme le germe de blé, le sélégerme en comprimés ou en paillettes, pour retrouver la forme.  

Et  l’intérêt de pratiquer des cures de vitamines sous forme de comprimés, lors des périodes à risques (stage, d’entraînements intensifs, compétitions rapprochées, fatigue musculaire et mentale, lassitude…) 


Synergie vitaminique "
l
’union fait la force"

Pour optimiser la récupération musculaire post effort et contrer la production massive de radicaux libres, une adjonction de 1000 mg de vitamine C et de 1000 ui de vitamine E s’avère un compromis très efficace. Ce mélange et à consommer en fin de repas ayant inclus des sources alimentaires de caroténoïdes, lycopène et de sélénium pour optimiser les effets.

Truc : Certains complexes vitaminique possèdent un bon équilibre entre les molécules antioxydantes. Pensez à les utiliser en vue d’une compétition en récupération ou lorsque vous souhaitez reprendre du tonus. Pensez à réunir au minimum du zinc du cuivre de la vitamine C et E du manganèse et du sélénium.


Ou trouver les meilleurs sources alimentaires d’antioxydants
?

Les Caroténoïdes ou provitamine A

- bêta carotène (carottes, abricots, poivrons)
- alpha carotène (citrouille, mangue, melon)
- lutéine (épinards, brocolis, blettes, cresson, pissenlits)
- lycopène (tomates, pastèques)

Attention les vitamines ne résiste pas à la chaleur. Consommez un légume et (ou) un fruit cru à chaque repas et peu de temps après sa sortie du frigo. La cuisson à la vapeur reste le plus sûr moyen de préserver les vitamines et minéraux des végétaux, et le goût est là aussi meilleur !  
L’oxygène réduit rapidement les qualités de vitamine d’un aliment.  Si vous êtes un adepte des jus de fruits pressé « maison » consommez-le dans les 10mn pour bénéficier de ses qualités nutritionnels.

Les polyphénols
- Flavonoïdes (Abondant dans les parties aériennes des plantes, mais aussi dans les bulbes, comme les oignons, ail, les agrumes, le citron)
- Tanins (thé, raisins, vins)
- Anthocyanes (pigments bleus rouges violets des fruits rouges comme les baies, framboise, cassis, les raisins et le vin)
- Acides phénoliques (pommes abricots, tomates, agrumes, cresson, céréales)
- Phyto-oestrogènes : soja (sous forme d’isoflavones)


ATTENTION :
Vouloir se supplémenter implique des précautions d’usage, on ne se supplémente pas à l’aveugle. Vous souhaiter bénéficier des bienfaits d’une cure d’antioxydants sachez d’abords mettre de l’ordre dans vos repas habituels et les composer de divers produits végétaux tels que les fruits légumes et céréales qui sont des source précieuse de vitamines antioxydantes particulièrement bio disponible grâce à la présence de leur chair fibreuse qui ralentit le temps de transit intestinal et donne plus de temps aux vitamines et minéraux pour franchir la barrière intestinale.  
Ensuite faites des cures courtes (1 mois sur deux) de compléments vitaminique afin d’éviter toutes compétitions entre les minéraux et oligo-éléments qui pourrait produire les effets inverses  que ceux recherchés et précipiter inexorablement ses constituants chèrement acquis …dans les toilettes !

Conclusion
Grâce aux " antioxydants " vos cellules se défendrons mieux contre la "corrosion" Vous êtes un sportif occasionnel ou très occasionnel, les antioxydants vous concernent également.
L’oxygène n’est pas réservée aux seul athlètes chevronnés et puis un homme avertit en Vo2 ! !  

N.T - 06-03


Achetez des produits riches en antioxydants chez notre partenaire

taquet.gif (48 octets)

> Retour Sommaire <

 

L'actualité

 


lcarnitine-small.gif (10105 octets)
La L-Carnitine


Annuaire.
Retrouvez plus de 1 000 liens diététiques dans notre annuaire des sites web



vouilloz-hor2.jpg (8534 octets)
Interview Nicolas Vouilloz


Liste de diffusion.
Pour recevoir par mail les nouveautés Nutri-Site (interviews, dossiers, ...)


dufaux_small.jpg (11547 octets)
Interview
L.Dufaux


id_ferret-vertical.jpg (7051 octets)
Interview
J-M Feret


Sondages
Exprimez
vous !!!


vincent vittoz
Vincent Vittoz


livre_riche1-small.jpg (5983 octets)
Les livres de Denis RICHE


taquet.gif (48 octets)
Contact A propos de Nutri-Site Sommaire Copyright Nutri-Site -2000