Utilité des boissons énergétiques enrichies en protéines

Aujourd'hui la nouvelle tendance est à l’ajout d’acides aminés dans les boissons d’effort.
Nous vous proposons donc, un tour d’horizon des arguments qui circulent dans toutes sortes de forums et de publicités, pour mieux discerner le vrai du faux grâce à notre spécialiste Aurore Vial, diététicienne du sport et fondatrice du site www.sportdiet.fr.


Des boissons énergétiques enrichies en protéines pour les sportifs

Argument 1 : « Les lipides et les glucides sont les deux principales sources énergétiques de l’exercice, mais la contribution des protéines n’est pas négligeable : elle peut atteindre jusqu’à 15 % des besoins énergétiques. Il est donc intéressant d’ajouter des acides aminés aux boissons d’effort. »
Réponse d'Aurore : Le métabolisme des acides aminés est indéniablement modifié à l’exercice. Cependant, le recrutement des protéines comme substrat énergétique dans une telle proportion n’a lieu que si les réserves en glycogène sont faibles voire nulles et en l’absence d’apport énergétique  durant l’effort. La disponibilité en glycogène est un régulateur de l’oxydation des acides aminés. Il apparait donc clairement que l’utilisation des acides aminés à l’exercice dépend étroitement de la disponibilité des autres substrats énergétiques. Si l’apport en glucides au cours de l’effort est assuré par une boisson d’apport glucidique adéquate, la filière protéique sera sollicitée à moindre échelle et les protéines ne seront pas utilisées comme « carburant ».

PROTEINE COURSEArgument 2 : « L’oxydation des acides aminés (plus particulièrement celle de la glutamine et de l’alanine) est augmentée durant l’exercice prolongé. L’ingestion de protéines pendant l’effort n’est donc pas dénuée d’intérêt. »
Réponse d'Aurore : La glutamine intervient dans le fonctionnement du système immunitaire. La diminution du taux de glutamine suite à un effort intense a des conséquences sur le fonctionnement de l’immunité en post-effort. Une complémentation en glutamine au cours de l’effort dans l’objectif de prévenir cette baisse l’immunité n’a pas fait ces preuves.
Un apport en acides aminés branchés (précurseur de la glutamine) semble apporter de bien meilleurs résultats sur le maintien de l’immunité. Il s’agit dans ce cas d’une démarche à envisager à une échelle individuelle.

Argument 3 : « Les acides aminés présents dans la boisson d’effort aident à  lutter contre la sensation de  fatigue grâce à leur rôle dans de la fonction cérébrale, via les neurotransmetteurs. »
Réponse d'Aurore : De nombreuses études partant de cette hypothèse ont évalué les conséquences d’une complémentation en acides aminés ou de tryptophane seul durant l’effort. Aucune variation de performance n’a été observée, il a même été montré que la variation de teneur en tryptophane et acides aminés ramifiés ne modifiait pas la perception de la difficulté de l’effort.


Argument 4 : «La présence d’acides aminés branchés permet d’améliorer l’endurance et la performance»
Réponse d'Aurore : La consommation d’acides aminés branchés au cours de l’exercice prolongé ne se traduit par aucune amélioration des performances physiques. Aucun argument scientifique sérieux ne permet à ce jour de justifier la prise de suppléments nutritionnels d’acides aminés branchés à visée d’amélioration des performances.

Argument 5 : « Ils anticipent également la récupération en diminuant les lésions musculaires »
Réponse d'Aurore : Dans un objectif de récupération, il est tout aussi intéressant de consommer des protéines en post-effort (dans un délai inférieur à 3h et en association avec des glucides). Car à l’effort, la valorisation de la consommation de protéines est rendue très difficile par le fonctionnement prioritaire des voies énergétiques assurant le maintien de l’effort.

D’une manière générale, les études existantes mettent en œuvre des méthodologies inégales.
Un élément primordial est souvent oublié : le choix d’une stratégie nutritionnelle dépend avant tout du niveau et de l’intensité de pratique, du protocole d’entraînement et des particularités et antécédents du sujet lui-même.

Conclusion
L’utilisation de protéines dans une boisson d’effort ne trouve pas son intérêt si la préparation nutritionnelle et l’apport énergétique à l’effort sont correctement exécutés.
Certaines circonstances justifient l’utilisation d’acides aminés spécifiques mais dans tous les cas  « le choix d’apporter ou non des acides aminés ramifiés en cours d’effort à un sujet, doit se décider au cas par cas, selon les perturbations fonctionnelles préalables, identifiées sur questionnaire, et les éventuels problèmes rencontrés en cours d’effort. Il ne s’agit en aucun cas contrairement à ce qui est pratiqué dans beaucoup d’études, d’une démarche à systématiser.»


Dossier réalisé par notre coach Aurore Vial
Diététicienne du sport
www.sportdiet.fr


Références bibliographiques

 - RHODE T., ASP S. & Coll (1998) :Competitive sustained exercise in humans, lymphokine activated killer activity, and glutamine- an intervention study. Eur. J.Appl. Physiol., 78: 448-53
 - BASSIT RA. , SAWADA LA. & Coll (2002): Branched-chain aminoacid supplementation and the immune reponse of long-distance athletes. Nutrition, 18 (5) : 376-9
 - STUDER H.K. , HOLLMAN W. , PLATEN P. & Al (1998) : Influence of paroxetine, branched-chain amino acids and tyrosine on neuroendocrine system responses and fatigue in humans. Int. J. Sports Med., 30: 188-19
 - RICHE Denis  “les protides” dans Micronutrition, santé et performance, De Boeck, 2008,p. 189-210
BIGARD Xavier et Charles-Yannick GUEZENNEC. « Apports en protéines et exercices » dans Nutrition du sport, Elsevier Masson, 2007,p. 69-79

  => Trouvez des protéines de qualité chez nos partenaires :


Consultez aussi les dossiers nutri-site complémentaires :
 - Les produits énergétiques

 - La créatine
 - La L-carnitine

 - Les protéines

 - Acides aminés et micronutrition du sportif

Nutri-site vous recommande ces excellents livres sur la diététique du sportif (Cliquez sur les livres pour commander)

 => Voir la bibliographie complète Nutri-Site

Nutri-Site