Les pilules miracles du sportif

Devons-nous prendre des compléments alimentaires ? En théorie non, puisqu’une alimentation équilibrée pourvoit à nos principaux besoins.
Mais qu’en est-il en réalité et plus particulièrement dans le monde sportif ? Dans la jungle des compléments "pseudo miraculeux" soyez vigilant et averti, certains compléments peuvent certes vous soulager dans les moments critiques (carences, asthénie, surmenages physique et psychique…) alors que d’autres peuvent s’avérer inutiles, voire dangereux pour votre santé...


Tant dans l’idéal de santé que sur le plan de l’éthique sportive la prise de compléments alimentaires licites, « non dopant » ne devrait se limiter qu’en cas de besoin avéré chez le sportif avec un diagnostique établit par un professionnel de la santé, tandis que les ergogènes chimiques illicites, donc dopants, devraient quant à eux êtres simplement bannis.
Dans les deux cas la règle n’est pas toujours respectée par des sportifs(ves), amateurs ou professionnels !

Pour le premier point, une pratique sportive intense ou excessive affublée d’une diététique déficiente ou approximative pour des raisons aussi multiples qu’ésotériques (manque de temps, d’information ou de motivation, régimes particuliers…), peut conduire à consommer toutes sortes de pilules dans le but de compenser certaines faiblesses diététiques, d’éviter les carences ou d’améliorer de façon non dopante les performance sportives, ce dernier point étant litigieux du point de vue éthique sportive.
Le corps médical peut également prescrire aux sportifs ou aux personnes carencées, des cures de compléments alimentaires pour retrouver de l’énergie ou limiter une fatigue persistance dans un souci de bien être et de santé retrouvé.
A la décharge de ses sportifs qui s’auto-supplémentent, des études nationales, notamment SU.VI.MAX montre que la population française en générale souffre de carences en précieux minéraux et oligo-éléments comme les oméga 3 et oméga 6, magnésium, fer, etc etc. autant d’éléments primordiales pour des sportifs aux besoins majoré par leur pratiques. Pour de multiples raisons (alimentation raffinée, pollution, stress, hausse des prix…), il paraît difficile aujourd’hui de maintenir un bon niveau de micronutriments dans l’organisme, ce qui provoque une hausse exponentielle de la consommation en compléments alimentaires, notamment dans le monde du sport, toujours à l’affût du petit « coup de pouce » !
  => Découvrez des oméga3 de qualité chez notre partenaire Anastore
  => Et des omega3/6/9 pour le sportif (gamme STC Nutrition)



Comment optimiser la complémentation ?

Lors d’une complémentation suite à une carence avérée, il est important d’utiliser la qualité de son alimentation afin d’optimiser l’absorption des minéraux et autres oligo-éléments synthétiques.
En clair avaler des sels de calcium oui mais en concomitance avec un yaourt, Prendre un complément ferreux oui mais en présence de viande rouge et d’aliments riches en vitamines C comme le persil. Vous êtes carencé en magnésium absorbé donc votre sel de magnésium le matin, en présence de céréales et en l’absence de calcium dans les 4 heures qui suivent ou qui précèdent la prise.

Principes de précaution …

Il faut repenser sa démarche lorsque l’on veut supplémenter sa ration.
- Existe il des signes cliniques à une éventuelle carence (nervosité, crampe, fatigue anormale, dépression psychique etc…) ?
- Répondre à une enquête micronutritionnelle établie avec un professionnel de la santé (diététicien/micronutritionniste) révélant ou non une déviance comportementale alimentaire (régime strict, surabondance, malnutrition, sport intense etc..), ou une faiblesse nutritionnelle, digestive et allergique qui entraverait l’assimilation des micro-éléments majeurs.
- Tenir compte de conditions extérieures particulières pouvant induire une incidence alimentaire sur le long terme (stage d’altitude, froid persistant, sport avec température caniculaire, etc…)
- Se soumettre à un bilan biologique qui le cas échéant corroborerait les indices précédemment évoqués et pouvant donner lieu alors à une prescription de micronutriments avec des doses contrôlées et sur des durées tout aussi justifiées. C’est après cette batterie de tests faciles à mettre en place que l’on sait si les apports que l’on croyait suffisant génèrent malgré tout des perturbations physiologiques ou si l’alimentation que vous adoptez et ce malgré les charges d’entraînement, n’affectent en rien votre statut en micronutriments.

Attention aux vitamines !

pillules miracles pilules santeLa majorité des compléments alimentaires sont des cocktails de vitamines.
Ces mélanges ne représentent, à priori, pas de danger pour la santé. Seule l’ingestion de fortes doses peut entraîner de graves problèmes. Ainsi, une récente étude de l’Institut de Médecine américain souligne les effets néfastes de l’excès de vitamine A. Plus de trois grammes par jour entraîneraient de graves problèmes de foie et des risques chez les femmes enceintes. Les vitamines hydrosolubles (B, C, PP…) présentent normalement moins de risques : celles-ci sont éliminées plus facilement par l’organisme. Mais toute ingestion à des doses très élevées peut s’avérer toxique
  => Commander une formule Multivitamines de qualité chez notre partenaire
  => Consultez notre dossier spécial vitamines (besoins et effets)

 

Pour plus de détail, consultez nos sous-dossiers  :

- Les compléments stars ... => Lire le dossier

- Les carences sont elles évitables ?
Nous ne le savons, en théorie notre alimentation est suffisamment… => Lire le dossier

- Complémenter c’est tricher ?!
Il faut faire la distinction entre compléments alimentaires " soft "… => Lire le dossier

- Le placébo, champion toute catégorie
Ce n’est ni un complément ni un médicament et encore moins un produit diététique et pourtant ses effets sont dévastateurs… => Lire le dossier

Conclusion
Amis (es) sportifs (ves), prendre une pilule n’est jamais un acte anodin, c’est souvent un moyen que l’on considère comme un palliatif à un manque qui n’est pas toujours justifié, excusable, ni même confirmé. Mettez d’abords de l’ordre dans votre assiette avant toute prise anarchique, quitte à consulter un coach diététique ici. Ensuite si le ménage est fait dans l’assiette certaines pilules, à défaut d’être miraculeuses, s’avèrent utiles dans certaines situations…

 

Consulter aussi les dossiers Nutri-site complémentaires
 - Dopage et produits dopants 
 - Les méthodes pour augmenter ses performances sans effort, info ou intox ?

 - La prise de masse avec les protéines
 - La créatine

 - La nutrition pour dire non au dopage !

 

 Ouvrages conseillés par Nutri-site :

=> Voir la bibliographie complète Nutri-Site

Nutri-Site