Sexualité, les petits plus !

Stimuler l'autre, susciter le désir pour vivre pleinement sa sexualité, conduit parfois à recourir à toutes sortes de subterfuges, des plus banales aux plus sophistiqués. Chacun sa méthode l'important est d'y croire...


Le mythe des aphrodisiaques

De tout temps, l’homme a souhaité augmenter son pouvoir viril et a cherché, dans la nature, les moyens d’y parvenir. Cette incessante quête de la performance avait tendance à négliger la sexualité féminine, même si les femmes cuisinaient des philtres d’amour et autres potions magiques pour "doper" les performances de leurs amants, sachant bien qu’elles ne seraient pas les dernières à en profiter ! On parle d’aphrodisiaque pour qualifier "tout moyen, matériel ou imaginaire, capable de stimuler, et, plus encore, de doper les capacités, à la fois physiques et intellectuelles, de candidats aux records érotiques". Ce qui laisse à penser que ses philtres laissent une large place aux effets placebo… et si cela marchait ? !


A vos potions !

 - La cantharide :  cette mouche espagnole, une fois réduite en poudre, congestionne les parties génitales et peut déclencher une forte érection par la présence d’un composé, la cantharidine, que l’on retrouve aussi dans les cuisses de grenouille !  
Elle valut au marquis de Sade d’être mis en prison pour avoir empoisonné quelques personnes avec de fameux chocolats fourrés ! Quant à Richelieu, il s’en délectait tant qu’il fit fabriquer en France les "bonbons à la cantharide de Richelieu" ! Dans les faits, c’est un toxique puissant qui peut provoquer un priapisme (érection prolongée et douloureuse), voire une hémorragie rénale.

- La truffe : "elle rend les femmes plus tendres et les hommes plus entreprenants" affirmait Brillat-Savarin en 1825. Elle doit sans doute les "vertus" dont on la pare aux substances qu’elle contient, dont certaines sont très proches de la testostérone (hormone en lien avec le désir sexuel chez l’homme comme chez la femme).

- L’ail : le Talmud assure qu’il rend le sperme plus abondant, et dans la France médiévale, un ragoût à l’ail assurait aux jeunes gens fougueux des nuits amoureuses sans fin. Au Moyen-Orient, le jeune marié porte encore une gousse d’ail à sa boutonnière ! La moutarde : son nom a pour origine "moût ardent", tout un programme !  
Seul inconvénient  non négligeable l’haleine forte qu’il dégage peut être un véritable remède à l’amour… 
Dans toute l’Europe, les hommes avaient pris pour habitude d’enduire leur pénis, juste avant l’acte, d’un cataplasme à base de moutarde pour le moins brûlant… mais efficace, certes, puisqu’elle pique la peau, dilate les vaisseaux et intensifie localement la circulation sanguine.

- La mandragore : son succès est lié au principe de similitude, puisque cette racine présente une forme phallique. En réalité elle renferme de la scopolamine, un composé utilisé aujourd’hui contre le mal de mer !

- Le gingembre : c’est sans nul doute l’aphrodisiaque le plus célèbre, et le plus demandé sur la planète ! Les empereurs chinois en consommaient à outrance pour honorer du mieux possible leurs quelques 1 000 concubines.

 => Lire ici aussi notre dossier complèmentaire sur les "Aliments de l'amour"


Les boissons : Les philtres d'amour

Les aphrodisiaques ne sont pas uniquement dans certains plats ou sous forme de poudres. Plusieurs breuvages sont réputés pour faire bouillir le sang… Les boissons sont-elles plus efficaces ?
Quels sont les liquides réputés pour leurs vertus excitantes ?
Boire un petit coup peut-il vraiment faire passer des moments agréables?  
De nombreuses boissons sont connues pour leurs effets stimulants sur la libido. Outre les préparations "maison" dont la composition est incertaine, plusieurs breuvages plus "classiques" sont considérés comme stimulants…  
Le Champagne dont les bulles montent à la tête jouit d’une solide réputation d’excitant, notamment lorsqu’il s’agit de faire tourner la tête aux dames. Comme tous les vins, celui-ci contient une certaine quantité d’alcool, dont l’action desinhibante est connue et peut favoriser les rapprochements amoureux. Néanmoins, à forte dose, l’effet de l’alcool, champagne compris, est plutôt délétère. Sachez ne pas en abuser… 

Les "ennemis" de l’érection 

Stress, dépression, hypertension, diabète… les causes des dysfonctionnements érectiles sont multiples.  
Si l’alcool désinhibe et redonne confiance aux timides, consommé à l’excès il peut surtout vous donner envie… de dormir plutôt que d’honorer votre partenaire. 
Plus sérieusement beaucoup de causes peuvent freiner et affaiblir la libido : 
- Un traumatisme crânien 
- La nuisance sonore 
- Certains médicaments (anxiolytiques, somnifère, anti-hypertenseur) ; en discuter avec votre médecin. 
- La chute du taux de testostérone dûe à certaines infections, insuffisances testiculaires ou suite à une abstinence prolongée.
- Les pesticides : laver toujours à l’eau vos fruits et légumes frais. 
- La réglisse : à des doses de consommation courante, entraîne une baisse de la libido chez les hommes. L’explication avancée par les auteurs mettrait en cause le principe actif de la réglisse (l’acide glycirizique) qui diminuerait la synthèse de testostérone par le biais de réaction chimique. 
- L’alcool 
- Le cycle des saisons : le printemps éveille les sens alors que l’automne freine les ardeurs ! 
- Les champs magnétiques 

Les amis de l’érection 

« un esprit sain dans un corps sain »  
Si l’on connaît assez bien les coupables, il est plus difficile de savoir comment préserver sa vitalité sexuelle. Le sport, c’est la santé (sexuelle) ! Sédentarité, tabac et obésité font mauvais ménage avec l’entretien de votre capital santé. En revanche, la pratique régulière d'une activité physique ou d'un sport semble protéger d'éventuels troubles de l'érection à l'âge mûr. Il n’est jamais trop tard pour bien faire ! Le sport entretient la virilité. Sédentarité, tabac et obésité font mauvais ménage avec les performances sexuelles masculines. Mais attention, ne faites pas n'importe quel sport ! Passé quarante ans, les hommes qui pratiquent régulièrement une activité physique ou un sport ont moins de chance d'être victimes de troubles de l'érection. Tels sont les résultats d'une récente étude américaine réalisée sur 1 709 hommes âgés de 40 à 70 ans entre 1987 et 1989, confirmés entre 1995 et 1997 sur 1 156 hommes. Pour préserver une érection satisfaisante, ces chercheurs ont constaté qu'il faut s'adonner en moyenne à trente minutes de sport par jour.

Poignées d'amour et tabac, deux ennemis de l'érection Si le sport rend viril, il contribue aussi grandement à garder la ligne. Et en matière d'érection, mieux vaut rester mince que s'empâter. En effet, une autre étude réalisée par une équipe de Harvard aux Etats-Unis auprès de 1 981 hommes de 51 à 88 ans dont 30 % souffraient d'une dysfonction érectile a montré que les hommes dont le tour de taille dépasse 1,07 m (taille 50) ont deux fois plus de risque d'avoir des troubles de l'érection que ceux dont il est de 81 cm (taille 40-42) seulement. Par ailleurs, l'effet néfaste du tabac a été également démontré chez les hommes souffrant de problèmes érectiles. 
Hygiène de vie, sport et régime diététique sont donc les meilleurs alliés de votre pénis. 

 Autres moyens pour remonter la libido ...
- La lumière 
- Le repos 
- Un voyage 
- Un parfum stimulant 
- Le sport
- Des tenues affriolantes
- Des formes attirantes 
- Des livres érotiques

Le sport en chambre, discipline olympique ?!

Comme un sportif de haut niveau à l’hygiène de vie « normalement » exemplaire, les performances sportives, comme celles au-dessous de la ceinture, c’est 20% de technique tout au plus mais assurément 80% de mental ! 
Pensez au yoga, au stretching et toutes les activités nécessitant un contrôle de soi accru (danse gymnastique, art martial etc…) 

Sport et sexualité font-ils bon ménage ?
 
Nous allons déterminer dans quelles limites on peut le définir, car en la matière les préjugés ont la vie dure !
Réalisons d'abord qu'une absence totale d'activité physique, éventuellement couplée à une alimentation trop riche en glucides et lipides, favorise l'augmentation du tissu adipeux. Celui-ci devient alors un "piège" à hormones et va limiter le bon éveil sexuel (libido). Cependant à l'inverse un athlète qui a abusivement limité les graisses animales et se retrouve trop bas en taux de graisse corporelle voit ses sécrétions hormonales diminuer, ce qui va également affecter sa libido. Le cholestérol a donc un rôle essentiel dans la synthèse des hormones sexuelles masculines et féminines car il en constitue le noyau chimique central.
Le sport rend cependant plus attractif par le façonnage musculaire et l'élégante souplesse qui se dégage d'un corps entraîné ; mais à l'extrême l'excès d'entraînement peut avoir un mauvais effet sur la libido et la performance sexuelle par l'érosion hormonale excessive qu'il va alors provoquer.

Mais attention au vélo mal adapté !
Si le sport peut vous aider à arrêter de fumer, à préserver votre tour de taille et à garder une érection digne de votre jeunesse, la pratique du cyclisme sur un vélo qui n’est pas adapté à votre morphologie peut avoir des conséquences sur vos capacités sexuelles. Les traumatismes subis pendant l'enfance sur certains vélos (vélo trop grand, selle trop dure, cuissard non rembourré) peuvent en effet perturber l'avenir sexuel des hommes. Trois études américaines réalisées chez des cyclistes semblent démontrer que certaines impuissances pourraient s'expliquer par un accident de vélo survenu pendant l'enfance. Selle étroite et relevée, barre supérieure et vélos trop hauts seraient aussi responsables d'accidents du périnée qui ont entraîné des troubles de l'érection ou une impuissance à l'âge adulte. Voici donc une bonne raison d'acheter des vélos adaptés à la taille de vos enfants, de préférence sans barre et selle à bec. Le sport entretient la virilité et peut dans certain cas doper la sexualité. Mais passé la quarantaine, la pratique du vélo n'est pas non plus sans risques, car la position assise sur la selle pendant de longues heures peut réduire la vascularisation et l'innervation de l'appareil génital. Ces traumatismes sont connus aussi bien chez l'homme que chez la femme et sont à l'origine de difficultés érectiles et/ou orgasmiques. Pour vos randonnées cyclistes soyez attentif à la qualité de votre matériel ou préférez la position de la "danseuse" !
Un dossier nutri-site à lire absolument: Les aliments de l'Amour

Le Viagra change la donne

viagraSous le signe du losange bleu, beaucoup d'hommes (et leurs compagnes) ont retrouvé un moral gonflé à bloc.  
Mais quelques années après l'arrivée sur le marché du médicament, les consommateurs sont encore mal informés sur ses limites. Et, victime de son succès, le Viagra est parfois converti, non sans danger, en «drogue récréative»!

Limite de la pilule de l’amour ...
Dans 30 % à 40 % des cas avec prise de viagra, il n'y a pas d'érection. Il s'agit probablement alors de dysfonctionnement érectile trop sérieux pour que le principe actif de la pilule bleue, le sildénafil, puisse agir: artères trop bouchées ou problème d'origine neurologique.
Si la cause est d'origine psychologique, le Viagra ne va pas remplacer le questionnement auquel la personne devra faire face si elle veut régler un jour son problème d'érection. 
«Pour la médecine, le Viagra est un médicament qui peut aider certains hommes à surmonter leur impuissance. Il va donc soigner le symptôme. 
Un symptôme est une formation de l'inconscient, qui révèle une vérité du sujet. Derrière le symptôme de l'impuissance, il y a une personne qu'il faut entendre.» Donc, lorsque la cause du problème érectile est entre les deux oreilles, les points de vue sur l'utilité du Viagra divergent.

Effet pervers du viagra ...
À ce jour, plus de 30 millions d'hommes ont avalé la pilule lévitante, et les ventes ont atteint (et dépassé) le chiffre vertigineux d'un milliard de comprimés bleus. 
Et même si une érection, excellente, ne rétablit pas nécessairement la communication dans un couple, elle ne peut aider que si la fêlure n'est pas trop grande, le viagra a d'ores et déjà permis à des milliers d'hommes de retrouver une vie sexuelle normale et redonné une seconde jeunesse à bien des couples. Justement, que se passe-t-il dans la tête de la conjointe lorsque la pilule fonctionne? Le Viagra peut-il jeter le trouble sur la pureté du désir amoureux? Est-il possible que certaines femmes se sentent menacées dans leur féminité lorsque l'érection est le fait d'une pilule?

La substantifique question !
Le viagra ne résout pas tout dans les rapports complexes que révèle l’acte sexuel.
En fait, c'est surtout la question du désir de l'autre qui intéresse la femme ou l'homme et qui constitue le fondement de relations sexuelles harmonieuses, le reste n'est qu'accessoires pour exciter ou provoquer la stimulation.

Dites le avec des fleurs... Les élixirs floraux
Le complexe n°5 des élixirs floraux de DEVA traite spécifiquement la sexualité
Equilibre de la vie affective et sexuelle, Sexualité mal vécue et déséquilibrée  ... 

Conclusion
Le plus sulfureux des aphrodisiaques, et le moins dangereux, reste sans conteste votre imagination ! Mais nul ne vous empêche, pour un dîner galant, de proposer des huîtres, un plat de cuisses de grenouilles aillées, du champagne (à petite dose, sinon la contre-performance est garantie !) et des chocolats raffinés… au gingembre pourquoi pas (ça existe ! !). L’effet ne devrait pas pouvoir être négatif, quoi qu’il en soit !   

  
 Consulter aussi les dossiers nutri-site complémentaires
 
- Les aliments de l'amour
  - Les Fleurs de Bach et la gamme des 96 élixirs floraux Deva
  - Le gâteau d'amour

Lire notre actu. produit "les nouvelles formules pour stimuler le désir".

 

Nutri-Site
coaching bootcamp bilan gratuit