Le repas de fêtes : c'est moi qui invite

Cette fois c'est vous qui recevez les convives et vous souhaitez mettre les petits plats dans les grands !
Voici la meilleure façon pour ne pas assassiner diététiquement parlant, les efforts fait durant toute l’année écoulée, sans toutefois proposer un repas bas de gamme !
Savoir recevoir est tout un art, et recevoir avec l'art et la manière est un état d'esprit qui se cultive et pas seulement à Noël !



Cette fois vous êtes le seul maître à bords et c'est à vous qu'il incombe de choyer vos hôtes. Attention un bon repas ne veut pas forcément dire un repas fait dans l’abondance et la surenchère de plats. Prenons pour exemple un bon restaurant qui va mettre aussi bien en avant le fond donc le gôut, que la forme, la présentation.
Saveurs, originalité autant d'arguments pour séduire ses invités.

La présentation

Un plat bien présenté enchante les convives et flatte celui ou celle qui l’a fait.
Il vaut mieux présenter un dôme de riz plutôt que le riz en vrac avec le poisson.

Le service à l’assiette permet de réaliser une présentation irréprochable digne des grands restaurants et cela amuse la cuisinière ou le cuistot qui va laisser libre court à son imagination.



La quantité

Vous le savez à chaque fois c’est pareil, on en prévoit des tonnes et on mange les restes pendant 8 jours. Pour ne plus avoir ce souci le service à l’assiette est là aussi un avantage. Les portions sont prévues par personne et si un supplément est demandé cela prouve que vous avez  réussit votre coup !
De plus vu que les portions seront un peu plus petites tout le monde pourra profiter de tous les plats sans avoir une sensation de lourdeur en fin de repas qui plombe souvent l’ambiance !

=> Consultez notre table des calories pour connaître la valeur calorique de chacun des aliments de noël

La saveur

«  la clé du plaisir ! »
Le plaisir ne s’obtient pas sur la quantité consommée mais sur la qualité du repas. Plus vous dégusterez avec hédonisme et contentement ce plat plus les papilles apprécieront.
Donc place à votre imagination, jouez avec les épices et les condiments afin de donner à vos plats une autre dimension. Attention à ne pas avoir la main lourde, faites simple et léger.Marre des repas qui se ressemblent chaque années ! Soyez dans le coup et creusez vous la tête !
Originalité ne rime pas avec difficulté alors place à vos envies et à votre plaisir.
Pourquoi ne pas organiser un menu à thèmes (exotique, espagnol, oriental,…) ? Pas de panique vous trouverez à la fin de cet article quelques idées menu pour vous aider à innover.

Pour que crise financière, plus que d’actualité cette année, ne rime pas avec crise de foie, jouez à fond la carte du « fait maison » plutôt que le tout prêt du traiteur ou de surgelé du coin. Faire le repas soi même prend certes plus de temps mais votre budget sera maîtrisé et vous pourrez limiter le poids énergétique de vos plats plus facilement

L’apéritif :

Le classique champagne sera de mise ou alors un cocktail à base de jus de fruits frais.
Fini les biscuits apéritif et autres minis feuilletés du commerce, très souvent hors de prix, gras et trop salé.
Cette année place :
- Aux toasts à base de rillette de poissons maison, de saumon ou truite fumé, jambon ou jambon cru.
- Aux tomates cerise, bâtonnets de concombre, céleri et carottes associé aux bouquets de chou fleur le tout accompagné de sauces aux fromages blancs assaisonnées d’épices et condiments divers (paprika, ciboulette, ail, persil, curry, citron, harissa,…)
-  Les crevettes, moules, coque, surimi seront présents pour ouvrir l’appétit de vos convives.
-  La tendance actuelle est aux verrines, à base de mousses de légumes, avec plus ou moins une pointe de fromage de chèvre frais…

Les entrées :

Le potage
Prouvez à vos convives que le potage peut être très festif et délicieux.
Voici des exemples simple et savoureux :
- Potage de potiron aux éclats de marrons grillés.
- Velouté de chou fleur aux pétales de bacon grillés.
- Soupe à l’oignon gratiné.
- Velouté de champignon aux œufs de saumon.

Le saumon fumé
La présentation en chiffonnade est souvent apprécié, accompagné d’une assiette de mâche quelques gouttes d’une huile de noisette, un filet de jus de citron et parsemer d’aneth.

Le foie gras
Lui aussi peut être émietté sur une salade et accompagné d’un toast de pain tiède ou de pain d’épices.

Les escargots 
Toujours accompagnés de son beurre persillé qui le rend hypercalorique, ils sont rarement les bienvenues à table. Et pourquoi ne pas les cuisiner autrement. Une fondue de poireaux avec un peu de crème associé aux escargots légèrement poêlés serait pas mal du tout !

=> Ici la table des calories nutri-site pour élaborer un menu de noël diététique !

Le plat principal 

Les viandes blanches sont souvent les plus présentes et les plus simples à maintenir au chaud à condition de les arroser régulièrement pour qu’elles ne dessèchent pas.
Les viandes rouges restent délicate à cuisiner car rapide à cuire mais souvent source de désaccord entre les convives entre la viande saignante et la viande bien cuite.
Alors pourquoi pas du poisson?
D’excellente qualité nutritionnelle et savoureux à souhait, il est souvent apprécié de tous durant les repas de famille car il est préparé autrement que le reste du temps. Le choix est vaste : saumon, lotte, cabillaud, perche, rouget, fruits de mer, noix de saint jacques, crevette,… De plus avec ce plat vous serez en accord avec le saumon proposé en entrée
Pour la cuisson on privilégiera les corps gras végétaux (huile et margarine)
En garniture, on jouera là aussi sur l’étonnement des invités avec la part belle aux choux romanesco, fonds d’artichaut, haricots plats, brocoli,… Voilà pour les moins courant et les plus festifs,
Si vous souhaitez rester classique une poêlé de haricots vert et haricots beurre, ou des jeunes carottes ou bien des bouquets de chou fleur légèrement croquants, feront aussi saliver les invités !
On y ajoutera un peu de féculents : pomme de terre, quinoa, lentilles, purée de pois cassés, flageolets, haricots blanc,…
Que ce soit pour les poissons ou les viandes, ce sont souvent les sauces qui dégradent les vertus diététiques des mets. Il conviendra de les alléger lors de leur préparation, ou de ne pas exagérer les rations.

Le fromage

Pays du fromage par excellence, notre repas de noël plus qu’autre repas est l’occasion de goûter des fromages inhabituels digne des grands restaurants. Sachez que le fromage est un produit très gras dans la plupart des cas !!
Cette fois plus question de dépenser une fortune en fromage, voici quelques idées pour innover :
- demi-poire chaude au cœur de roquefort fondu et sa salade verte.
- Toast de chèvre chaud et sa frisée.
- Salade d’endives au gruyère et aux pommes vertes.

Vous avez peur que vos invités n’aiment pas et bien pourquoi de ne pas réaliser des assiettes individuelles de fromages. Prévoyez 3 à 4 sortes de fromages idéalement peu connus que vous présenterez avec une salade.

Pour la salade la aussi il faut bousculer les habitudes, la laitue c’est bien mais pourquoi pas de la mâche, du mesclun, des endives, de la frisée, de la feuille de chêne,…
Pour l’assaisonnement, on pensera aux huiles de noix, colza, olives, argan,… et aux vinaigres de vin, cidre, balsamique, xérès, balsamique,…

En boisson ...

L’eau reste fondamentale pour faciliter la digestion.
Les vins sont classiquement appréciés pour accompagner les plats surtouts les fromages. La modération sera de mise, et n’oubliez pas qu’un verre suffit pour rehausser les saveurs des mets, et satisfaire vos papilles ! Privilégiez la qualité !

>>>>Connaître les calories de chaques aliments c’est possible avec notre table des calories

Le dessert

Y a-t-il une obligation à présenter de la bûche pâtissière ou glacée ? C’est à vous de voir mais pour ma part, il est temps de bousculer cette sempiternelle habitude de temps à autre.
Place la aussi à l’éblouissement, à la créativité et à la simplicité.

Les verrines sont à la mode ils permettent de réaliser des desserts varier et plus respectueux pour la digestion (mini mousse au chocolat, compote maison, mousse de fruits, fromage blanc au coulis de fruits,…).
C’est un dessert rappelle à  son enfance (riz au lait, gâteau de semoule, biscuit roulé, …).
Les salades de fruits ou les corbeilles de fruits courants ou exotiques remportent souvent un franc succès, ils sont léger et frais.

Durant le repas, vous ferez bien entendu attention à ne pas trop boire d’alcool, 2 à 3 verres maximum. Vous prévoirez diverses eaux plates et gazeuses dans le but de varier les plaisirs au cours du repas.

Le petit plus faites part de votre menu à votre boulanger demandez lui de prévoir un pain différent pour chaque plat. Une fois de plus place à l’originalité et fini les grignotage intempestifs entre les plats qui sabordent l’appétit des convives.

>>>Découvrez notre page spéciale idées menus pour jour de fête


Conclusion
Le Réveillon peut-il être diététique ?
Oui, c’est possible, à condition de changer ses habitudes, et de ne pas associer une trop pesante notion de
« repas diététique », à une cuisine simplissime
et restrictive, source d’une inévitable insatisfaction.

Dossier réalisé par Aurore diététicienne D.E
Voir son site www.noblecourt-dieteticienne.com

>>Lire la suite de ce dossier "Le repas de fêtes : prendre du plaisir sans dégats ..."

Consulter les dossiers nutri-site complémentaires

- Tests et outils pour retrouver la forme 
 
- Choisir son régime
 
- Le cardio-training pour perdre du poids
 - Les programmes minceurs personnalisés avec suivi sur internet

Nutri-Site