Bientôt, la victoire dans les gènes

Publié le 02/06/2008


Un nouveau mode de détection des talents pourrait se développer dans le monde du football : les tests génétiques.

Pendant des décennies, la détection des nouveaux talents du football a été considérée comme un art plutôt qu’une science. C’était le domaine réservé des pros, des vieux sages et des dénicheurs perspicaces. Et la chance y jouait un rôle important. Maintenant, il semble que les grands clubs se tournent vers des techniques de laboratoire pointues pour qu’ils les aident à trouver le prochain David Beckham.

Selon un éminent scientifique du sport, au moins un club a envisagé le recours éventuel au dépistage génétique pour séparer les Ronaldo potentiels des joueurs destinés à rejoindre les sportifs du dimanche. Le Dr Henning Wackerhage, de la faculté de médecine de l’université d’Aberdeen [en Ecosse], a confié au Guardian qu’un club professionnel l’avait sondé sur la possibilité de soumettre des joueurs à des tests afin de savoir s’ils avaient une prédisposition génétique à l’excellence sportive. Wackerhage a préparé en début d’année un exposé décrivant des expériences qui avaient amélioré les capacités physiques des souris et des rats, et les perspectives ouvertes aux performances sportives par le dopage génétique et la sélection. Il a depuis laissé entendre qu’il serait possible de produire l’équivalent humain d’une voiture de formule un, et ce grâce à des mutations génétiques. Ses recherches avaient été remarquées par le club en question (dont il tait le nom), qui espérait exploiter la nouvelle technique de sélection génétique, déjà librement disponible en Australie. Ce pays soumet les sportifs à des tests afin de dépister certains gènes, considérés comme révélateurs de capacités supérieures.

 

=> Lire l'article complet sur le site du Courrier international

 

 

Nutri-Site