Exploit alpinisme en face nord du grand Dru

Publié le 27/03/2012


Dernière réalisation en date du jeune alpiniste Yann Borgnet, en compagnie de Christophe Dumarest : l’ascension de la face Nord du Grand Dru par la voie Lesueur, la voie originelle de 1952. Une voie rarement reprise dans son intégralité et qui a mis à l’épreuve la technique et la condition physique des deux alpinistes, même si les conditions étaient plutôt favorables.

A 20 ans seulement, Yann Borgnet est déjà un alpiniste extrêmement accompli. Il partage sa vie entre Annecy où il réside, Rennes où il poursuit un magistère « Sciences du sport et de l’éducation physique » à l’antenne de Bretagne de l’ENS Cachan et Chamonix où il exprime sa créativité sur les sommets alpins.

Dès 15 ans, Yann s’est lancé dans l’alpinisme. Il s’est ainsi construit une vision de la montagne et une éthique originale, sur les traces de son père spirituel, Patrick Berhault. Pour lui, la performance n’est pas une fin en soi, mais un moyen d’établir une relation intime avec son environnement, social et naturel. L'humain est sans doute le facteur qui l'a poussé le plus vers ce sport : s’affranchir des lois de la pesanteur avec et non contre les autres, se hisser vers les sommets de la collaboration humaine. En quête de liberté et d’harmonie avec la nature, Yann affectionne les longs voyages en montagne, lui faisant arpenter faces, arêtes et autres bizarreries alpines.

En 2010, la marque EIDER rencontre Yann Borgnet et décide de signer ce jeune et talentueux alpiniste. Le point commun entre la marque et le jeune homme: UNE passion, celle de la montagne.

Entre autres réalisations, l’un de ses exploits fut l’enchaînement des trois voies historiques de Bonatti au Mont Blanc en compagnie de Christophe Dumarest : la face Nord des Grandes Jorasses, du Grand Capucin et du Pilier Rouge du Brouillard - un formidable voyage entre verticalité et arêtes vertigineuses, une immersion totale dans les lieux les plus sauvages du massif du Mont-Blanc. Bien plus qu’un exploit, ce fut un hommage rendu au fameux alpiniste italien, en arpentant des sommets emblématiques, et en finissant le parcours sur le toit de l’Europe.
Yann résume cette expérience par ces quelques mots : « Ce qui m’a marqué durant cet enchainement, c’est l’état sauvage, quasi désertique que le Massif du Mont-Blanc avait revêtu en ce mois d’octobre ! Une plénitude partagée simplement… »

      
    ==>Lire le compte rendu intégral de Yann Borgnet

    >> Lire l'interview nutrisite de Arnaud PETIT, grimpeur de grandes voies

Nutri-Site