coaching bootcamp bilan gratuit

Ne pas grossir pour préserver son cerveau

Publié le 26/04/2016



Des chercheurs ont établi un lien entre une trop grande adiposité à l’âge mûr et une détérioration de la fonction cognitive lors du vieillissement.

L’étude française SU.VI.MAX a voulu le vérifier, chez plus de 2.800 hommes et femmes, en se basant sur plusieurs indicateurs. Les comportements alimentaires observés au milieu de la vie, ainsi que deux marqueurs de l’adiposité : l’obésité mesurée par l’indice de masse corporelle (IMC) et l’obésité abdominale évaluée par le tour de taille. Treize ans plus tard, les participants ont été soumis à une batterie de tests neuropsychologiques.
C’est surtout la fonction exécutive du cerveau qui peut plus tard être affectée par un excès de poids et de masse grasse corporelle. Elle pourrait être en rapport, au moins partiellement, avec les comportements alimentaires et pourrait être modulée par eux. Mais ni la mémoire verbale ni la fonction cognitive ne semblent en relation avec l’adiposité.


Source : CERIN (Nutrinews - Avril 2016)

Kesse-Guyot E, et coll. J Nutr Health Aging 2015;19(2):183-189.
DOI: 10.1007/s12603-014-0508-2



Lire aussi nos dossiers :

UniqueHoodia_banners_french01250x250 coaching bootcamp bilan gratuit
coaching bootcamp bilan gratuit

Accueil | Nutrition | Sport & Perf | Fitness & Muscu | Bien-Etre & Minceur | Mentions légales 2017©Nutri-site.com | Twitter NutriSiteFacebook Nutrisite