Ce que l’on boit est aussi important que ce que l’on mange

Publié le 03/01/2012

6 ans de lutte contre l’obésité
Ce que l’on boit est aussi important que ce que l’on mange

Communiqué de presse de L’ICCR(Chaire Internationale sur le Risque Cardiométabolique) 01/2012

Les boisson sucrées, un rôle méconnu dans la lutte contre l'obésité, les maladiesacrdiovasculaires et le diabète de type 2

On observe en effet dans les pays développés, mais aussi les pays en développement, une importante augmentation de l'obésité, abdominale en particulier. Cette pandémie se caractérise dès l'enfance et est liée aux modifications du mode de vie (incluant, entre autres, diminution de l’activité physique, sédentarité, augmentation des heures passées devant l’écran, tabagisme, pauvre qualité nutritionnelle favorisant la surconsommation de calories).

A l'occasion du symposium "Les boissons sucrées : un rôle méconnu dans les maladies cardiovasculaires", les experts de l’ICCR ont fait le point sur l'association entre la consommation d'au moins une boisson sucrée par jour et l'augmentation de facteurs de risque cardiométaboliques et d'obésité abdominale. De son côté, l'American Heart Association a pour sa part déjà recommandé de diminuer fortement la quantité de sucres ajoutés dans l'alimentation au quotidien, afin de contrôler le poids et de diminuer le risque de maladies cardiovasculaires. La malbouffe, les aliments gras, salés et sucrés et la sédentarité sont autant de facteurs de risque clairement identifiés de ces troubles. Ainsi, l’American Heart Association a clairement identifié la surconsommation de boissons sucrées comme un des marqueurs d’une alimentation de mauvaise qualité qui augmente le risque d’obésité, de diabète et de maladies cardiovasculaires.

Boissons sucrées et diabète de type 2

Diverses études diligentées par l’ICCR et publiées dans des grandes revues internationales mettent en évidence qu'une consommation importante de sucre conduit à une augmentation des triglycérides sanguins, à une diminution du HDL-cholestérol ainsi qu'à l’hyperinsulinémie, pouvant éventuellement conduire à un épuisement des cellules pancréatiques sécrétant l'insuline. Des études épidémiologiques et cliniques (Nurse's Health Study II, Black Women's Health) ont généré des résultats convergents. Elles mettent en évidence un risque de diabète supérieur chez les personnes consommant des boissons sucrées (au moins 1 et 2 consommations par jour respectivement) par rapport à celles qui n'en consomment pas.

Boissons sucrées, poids corporel et obésité.

À partir de l'évolution de la consommation de boissons sucrées et de la prévalence du surpoids, les études épidémiologiques ainsi que les études cliniques de l’ICCR ont permis de mettre en évidence une corrélation positive entre la consommation de boissons sucrées et le surpoids.
Des essais d'intervention nutritionnelle confirment cette corrélation. La substitution de boissons sucrées par des boissons non caloriques induisent une diminution significative de l'IMC (Indice de Masse Corporelle) chez des adolescents de 13-18 ans en surpoids. En outre, la mise en place dans des écoles témoins d'un programme d'éducation nutritionnelle visant à diminuer la consommation de boissons sucrées tend à limiter la prévalence du surpoids.

Boissons sucrées et régulations des apports caloriques.

Lors d'un apport calorique excessif sous forme solide, l'organisme semble réguler ses apports énergétiques quotidiens. Cette compensation des apports tend à maintenir un poids corporel stable. Or, lors de l'ingestion d'une charge calorique sous forme liquide, les mécanismes de compensation des apports énergétiques seraient moins efficaces. En effet, l'ingestion d'une charge calorique sous forme liquide n'entrainerait pas une réduction compensatoire des apports énergétiques lors de l'ingestion d'aliments solides.
Ce que l’on boit est aussi important que ce que l’on mange !

Boissons sucrées et risque cardiovasculaire.

Le syndrome métabolique est défini par la présence simultanée de plusieurs facteurs de risque tels que le diabète, l'hypertension artérielle, l'hypertriglycéridémie, l'hypoalphalipoprotéinémie (concentration basse en HDL-cholestérol) et l'obésité abdominale. Les travaux du Professeur Jean-Pierre Després ont mis en évidence le rôle central de l’obésité abdominale dans le développement des anomalies du syndrome métabolique.
Il a été démontré que la surconsommation de boissons sucrées favorise chacun de ces facteurs de risque et par conséquent le développement du syndrome métabolique. Il est important de mesurer le nombre de calories dans les boissons que nous consommons. L’ICCR conseille aux individus sédentaires de limiter leur consommation de boissons sucrées à une seule consommation par jour et, de préférence, de n’en consommer qu’occasionnellement.

.... Un des objectifs principaux de l’ICCR est de capitaliser sur l’expertise académique et le travail quotidien des experts de l’ICCR pour partager les données scientifiques et cliniques qui profitent aux professionnels de la santé dans le monde entier ainsi qu’au grand public. La cause principale de son engagement est la lutte contre l’épidémie mondiale d’obésité et de diabète qui touche nos sociétés. L’ICCR souhaite ainsi prodiguer des conseils simples tels que : modifier doucement et progressivement nos habitudes de vie, augmenter notre niveau d’activité physique, améliorer la qualité de notre alimentation en consommant moins de sucre et en buvant moins de boissons sucrées, privilégier ainsi l'eau comme mode d’hydratation. 

                       => Télécharger le dossier de presse complet  (0,28 Mo)

* L'ICCR, la Chaire Internationale sur le Risque Cardiométabolique, fondée en mars 2006 est la première organisation académique, indépendante, pluridisciplinaire et internationale dédiée à l’obésité abdominale et au risque cardiométabolique.

 

 => Consulter aussi notre dossier spécial : "Choisir son régime" 
Lire aussi notre actualité " Consommation de boissons sucrées et obésité "
 

UniqueHoodia_banners_french01250x250 coaching bootcamp bilan gratuit
coaching bootcamp bilan gratuit

Accueil | Nutrition | Sport & Perf | Fitness & Muscu | Bien-Etre & Minceur | Mentions légales 2017©Nutri-site.com | Twitter NutriSiteFacebook Nutrisite